Vers un observatoire de l'état

des zones humides du bassin de la Loire

RhoMéO : c’est quoi ?
La démarche en cours découle donc d’un programme pluridisciplinaire, le programme RhoMéO, mis en place entre 2009 et 2013, sur le bassin Rhône-Méditerranée. Ce programme a émergé dans un contexte favorable car un inventaire des zones humides à l’échelle de ce bassin était quasi-achevé et de nombreuses actions de suivi étaient engagées par les acteurs de terrain (Conservatoire d’espaces naturels, Conservatoires botaniques nationaux, Réserves naturelles nationales, la tour du Valat…).
Grâce à la fédération de ces différents acteurs et sous l’impulsion de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, cet observatoire a pu devenir réalité.

Ce programme cherchait à répondre à deux questions :

  • Peut-on définir des méthodes valides de suivis de l'état et des pressions des zones humides opérationnelles, pour fournir aux acteurs locaux des outils clefs en main ?
  • Quels sont les indicateurs (hydrologiques, chimiques, biologiques) les plus appropriés de l'état et des fonctions des zones humides susceptibles d'intégrer un réseau de surveillance à l'échelle du bassin Rhône-Méditerranée ?

Il a permis de développer différents outils :

  • Des indicateurs : découvrir et utiliser les 13 indicateurs mis au point,
  • Des valeurs seuils, guides : avec des résultats obtenus sur 200 sites tests sur le bassin Rhône-Méditerranée,
  • Des méthodes de contrôle : pour calculer soi-même la valeur des indicateurs une fois les protocoles de terrain mis en place.

Pour en savoir plus : www.rhomeo-bao.fr

De RhoméO…vers un développement national
La nécessité d’une démarche nationale visant à mutualiser et capitaliser les expériences sur les différents bassins apparaît aujourd’hui comme une évidence.

Un projet national intégrateur regroupant l’ensemble des bassins est en réflexion depuis début 2014. Ses objectifs sont :

  • Produire des outils techniques pour le suivi de l’évolution de l’état des zones humides, adaptés au contexte de chaque bassin hydrographique concerné ;
  • Mettre en place des réseaux de suivis de l’état des zones humides dans différents bassins et capitaliser des données dans un outil mutualisé de gestion des données ;
  • Concevoir et adapter des méthodes permettant d’élargir le champ d’application initialement ciblé DCE pour les indicateurs de la boîte à outils ;
  • Concevoir et mettre en œuvre des outils, notamment une offre de formation, permettant une appropriation rapide par les principaux bénéficiaires ainsi qu’un déploiement efficace des outils conçus dans le cadre du projet.

Les différents acteurs se réunissent régulièrement afin de préparer le projet national et de partager les avancées des actions sur les différents bassins.

Pour en savoir plus : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sur le bassin Seine-Normandie
Le Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne (Cen Bourgogne), suite à des échanges avec l’Agence de l’eau Seine-Normandie, est en phase de préfiguration d’un « Observatoire du bon état des zones humides sur le bassin Seine-Normandie ». Ce projet, qui s’appuie également sur le dispositif RhoMéO, est réalisé en collaboration avec les Conservatoires botaniques et d’autres Conservatoires d’espaces naturels. La phase de préfiguration du projet SeinO se poursuit jusqu’à fin mai 2015.

Pour en savoir plus : www.eau-seine-normandie.fr et www.seino-zh.org

Sur le bassin Rhin-Meuse
Le Conservatoire d’espaces naturels de Lorraine (Cen Lorraine), après avoir préfiguré un dispositif de suivi de l’état des zones humides en 2014, réfléchit pour tester, en 2015, la compréhension, l’opérationnalité et l’adaptation des protocoles sur le bassin Rhin-Meuse. Cette démarche s’appuie, là encore, sur l’expérience acquise lors du projet RhoMéO.

Sur les autres bassins
Sur les bassins Adour-Garonne et Artois-Picardie, aucune démarche formalisée n’est en cours à ce jour mais des coordinations se mettent en place selon différentes modalités.
Sur le bassin de la Loire, une étude de préfiguration a eu lieu en 2014 avec une volonté forte de l’Agence de l'eau Loire-Bretagne, de la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels et de plusieurs Conservatoires d'espaces naturels, qui aboutit à la démarche actuelle de déploiement de LigérO…